C'est une plante condimentaire qui a doucement réussi à prendre sa place dans ma cuisine. L'ail des ours a le même goût et les mêmes propriétés que l'ail en bulbe, mais je trouve sa saveur plus fine.

Il pousse en sous-bois humide et ses feuilles font penser à celles du muguet. Néanmoins, vous ne pourrez pas les confondre : les feuilles de l'ail des ours sont plus fines, ont un toucher un peu "collant" et elles dégagent une odeur d'ail typique. La saison de sa récolte est assez courte, de fin mars à début mai (avant qu'il ne fleurisse... Cette année, compte-tenu des conditions estivales dont nous bénéficions, les boutons sont déjà presque sur le point d'éclore !) et si l'on veut pouvoir en manger presque toute l'année, il faut penser d'emblée à le conserver.

La façon la plus facile est à mon avis en pesto.

Pour le faire, il vous faudra de l'ail des ours fraîchement cueilli, de l'huile d'olive, de la poudre d'amande et du sel.

DSC_0075

Je commence par laver les feuilles dans de l'eau vinaigrée.

DSC_0069

Je les passe ensuite dans une essoreuse à salade avant de les hacher au robot.

DSC_0072

J'ajoute, au goût, à ce hachis de feuilles de la poudre d'amande (elle adoucit le pesto mais n'est pas indispensable), du sel et je couvre d'huile.
Le pesto est très parfumé ; je l'utilise sur des pâtes, pour parfumer les flammenkuechen, les cakes salés, les beignets de pommes de terre... Bref, partout où j'aurais aimé avoir une odeur aillée sans le morceau de gousse parfois trop piquant de l'ail en gousse.

Bon appétit !

DSC_0076